Natural History (1%), 2018

Vertèbres fossilisées de plésiosaure et d’ichtyosaure, vis inviolables en inox, tampons en laiton.

L’intervention consiste en l’ajout de deux poignées sur les portes coulissantes du pavillon. Ces dernières, au lieu de permettre une ouverture plus aisée, sont positionnées de telle manière à devenir des butées qui en condamnent l’accès. Pourtant, les portes ne sont pas entièrement closes puisqu’un entrebâillement permet de voir l’architecture intérieure. Les poignées sont deux vertèbres fossilisées issues d’un plésiosaure et d’un ichtyosaure, toutes deux vieilles d’environ 150 millions d’années.

Le Traverse Pavilion est un projet pédagogique de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne mené par les architectes Anja & Martin Fröhlich et des étudiant.e.s de l’EAST (Laboratory of Elementary Architecture and Studies of Type) conjointement avec l’association pour l’art contemporain Le Cabanon. Il s’agit d’un pavillon pensé pour être un espace d’art en plein air réalisé à partir d’éléments recyclés sur le site brutaliste d’Elanco, en partie démoli récemment, à Saint-Aubin (dans le canton de Fribourg). Novartis occupait originellement un laboratoire dans le complexe, dédié à la « branche vétérinaire » du groupe, soit, en d’autres termes, à de l’expérimentation animale.

Partant de l’énoncé du projet (une collaboration entre architectes et artistes), la proposition est pensée comme une intervention critique sur l’architecture du pavillon, rejouant avec distance une stratégie du 1% culturel. La fonctionnalité pervertie des poignées ainsi que leur dispositif d’accrochage assuré par les vis inviolables appuient leur charge décorative, et celles-ci deviennent des éléments saillants qui affectent l’économie visuelle de l’extérieur du pavillon.

La proposition joue et négocie avec le contexte de l’invitation tout en explorant et provoquant des tensions.

D’ailleurs le bâtiment Synathlon, situé non loin de là sur le campus de l’UNIL, avait fait l’objet d’un concours du pour-cent culturel et Aloïs Godinat l’avait remporté avec sa proposition poignée-poignée, réalisée en 2017.

Une affiche A2 réalisée par Paul Lannes et tirée à trois exemplaires annonçait la tenue d’une table ronde avec l’architecte, peu après l’exposition.

Crédits photographiques: Constance Brosse.

Merci à Harold Jefferies, Jessica David, Marine Kaiser, Marta Pomodoro, Tarik Lazouni, Tayeb Kendouci & Volga River Store.